Car l’expérience montre que les effets bénéfiques sur la croissance d’une Coupe du monde ou de Jeux olympiques sont limités. Je dis qu’il y a des pseudo-problèmes, et que ce sont les problèmes angois­sants de la métaphysique. Mais la déception porte plutôt sur ses perspectives et l’annonce de marges sous pression. En tous cas, jusqu’à preuve du contraire, et tant qu’on n’aura pas institué les expériences décisives réclamées par un biologiste éminent1, nous devons nous en tenir aux résultats actuels de l’observation. Une mesure frileuse.Si les bourses comme le marché obligataire ont accueilli avec soulagement cette réduction symbolique de 0. Tandis que le temps écoulé ne constitue ni un gain ni une perte pour un système supposé conservatif, c’est un gain, sans doute, pour l’être vivant, et incontes­tablement pour l’être conscient. La marche arrière – le repli national – est une illusion. Si les sociétés européennes ne se « réveillent pas », si elles ne se préoccupent pas davantage de la création de valeur, il est probable que d’ici quelques années, une partie de nos fleurons du CAC40 deviennent la proie de sociétés étrangères dont nous ne connaissons encore ni le nom, ni l’existence. Mais, bon gré malgré, nous conservons cette manière de parler, et aussi de penser, quand nous spéculons sur la nature des choses indépendamment de l’intérêt qu’elles ont pour nous. L’entreprise n’a pas à connaître les revenus du conjoint de son salarié ou ses autres revenus. L’une d’elles nécessite une boîte dans laquelle les photons survivent assez longtemps pour qu’il soit possible de faire des mesures. Dans l’isolement, nos besoins surpassent nos facultés. Nous venons, en effet, de voir que les tendances caractéristiques de l’évolution des deux règnes, quoique divergentes, coexistent encore aujourd’hui et chez la plante et chez l’animal. En sachant, comme le dit Antonio Fiori « qu’il n’est pas de pilotage automatique en éthique -on ajoutera comme en bienveillance et en gentillesse-, qu’elle apportera toujours choix et pari, qu’elle nécessitera toujours une stratégie ». Sur le galop d’un cheval, sur les jarrets d’un bicycliste, le pauvre risque son misérable salaire, le pain de sa famille, sa vie. Reconnu dans l’Acte unique en 1986 et consacré dans l’article 5 du Traité sur l’Union européenne, le principe de subsidiarité doit permettre de déterminer à quel moment l’Union européenne est compétente pour légiférer, et contribuer à ce que les décisions soient prises au plus près possible des citoyens. Pour retrouver ce moi fondamental, tel qu’une conscience inaltérée l’aper­cevrait, un effort vigoureux d’analyse est nécessaire, par lequel on isolera les faits psychologiques internes et vivants de leur image d’abord réfractée, ensuite solidifiée dans l’espace homogène. Il est naturel d’admettre au moins provisoirement et jusqu’à plus ample examen, que l’ambiguïté inhérente à toute cette famille de mots, et la tendance constante à passer d’un sens à l’autre, résultent de l’impuissance où nous sommes de concevoir et d’expliquer ce rapport entre le sujet et l’objet qui produit la connaissance, ou plutôt qui constitue la connaissance même, ainsi que du penchant de l’esprit à se déguiser cette impuissance, en laissant flotter l’imagination sur je ne sais quels êtres mixtes ou intermédiaires qui participeraient de la nature de l’objet et de celle du sujet ; pencha Les systèmes métaphysiques les plus abstraits ne sont eux- mêmes que des formules de sentiments, et le sentiment correspond à la tension plus ou moins grande de l’activité intérieure. L’une et l’autre hypothèse auront leurs probabilités respectives : seulement, pour les raisons déjà indiquées, ces probabilités ne seront pas de la nature de celles qu’on peut évaluer et comparer numériquement. Un homme qu’on croirait déguisé est comique encore. L’Italie a perdu, à faire son unité, plusieurs grands écrivains.