Plus tard, ils s’assoient sur des chaises, au milieu de leur bosquet d’orangers, pour regarder bêcher leurs journaliers. Et bien des philosophies différentes surgiront, armées de con­cepts différents, capables de lutter indéfiniment entre elles. Phénomène qui devait mécaniquement contribuer à comprimer les prix de l’ensemble des actifs mondiaux (hors métaux précieux) dès l’été 1929 ! Parce que les prix constituent un levier d’action important, ce sujet mobilise un courant de recherche international. La solvabilité d’un État en déficit répété nécessite donc la croyance de tout investisseur qu’à l’échéance de l’obligation qu’il achète, l’Etat trouvera aisément d’autres prêteurs pour emprunter de quoi le rembourser, sans qu’il soit obligé de renouveler lui-même le prêt (à moins qu’il le souhaite lui-même évidemment). Admettons que l’esprit ait un penchant (comme il l’a sans aucun doute) à attribuer une réalité absolue à ce que nous concevons sous les noms d’espace et de temps, et que ce penchant soit trompeur : il y aura très-probablement des incohérences dans le système de nos idées, tenant à un défaut d’harmonie entre la nature des objets de la pensée et la manière de les penser ; et réciproquement, s’il se manifeste des incohérences, des oppositions dans le système de nos idées, par suite de l’attribution d’une réalité absolue aux idées d’espace et de temps, il en faudra conclure, avec une probabilité d Ces faits, avec beau­coup d’autres, concourent à prouver que le cerveau sert ici à choisir dans le passé, à le diminuer, à le simplifier, à l’utiliser, mais non pas à le conserver. Nous avons développé le système de parking intelligent pour la ville de Vienne (Autriche) et les services numériques mobiles MyCity à Barcelone ou SmartCity à Rybnik en Pologne pour réinventer la ville, la citoyenneté participative et l’accès aux services municipaux. Elles apparaissent alors, en fait, à notre conscience, alors qu’elles sembleraient devoir, en droit, rester couvertes par l’état présent. Mais tandis que la nature a mis une exacte proportion entre les besoins des animaux et leurs facultés, si elle a traité l’homme avec plus de grandeur et de munificence, si, pour le forcer d’être sociable, elle a décrété que dans l’isolement ses besoins surpasseraient ses facultés, tandis qu’au contraire dans l’état social ses facultés, supérieures à ses besoins, ouvriraient un champ sans limites à ses nobles jouissances, nous devons reconnaître que, comme dans ses rapports avec le Créateur l’homme est élevé au-dessus des bêtes par le sentiment religieux, dans ses rapports avec ses semblables p Dans cette idée, l’école spiritualiste crut trouver un principe qui lui permettait d’échapper à la fois à l’empirisme et au panthéisme, — à l’empirisme ; puisque la conscience atteignait quelque chose au-delà des phénomènes, — au panthéisme, puisque la conscience d’une force individuelle et personnelle ne semblait pas pouvoir se concilier avec l’unité de substance. La BRI plaide en faveur de la rigueur budgétaire, de la restructuration de la dette si nécessaire et de la normalisation rapide des politiques monétaires – critiquant assez explicitement la l’approche précautionneuse de la Réserve fédérale américaine, qui tarde à remonter les taux, et la stimulation agressive de la Banque centrale européenne. Il apparaît qu’en utilisant la notion de temps de retour marginal (et non de temps moyen qui agrège à la manière des « subprimes » des travaux à temps de retour de 2 ans avec d’autres qui peuvent dépasser 30 ans, comme l’isolation des vitrages ). On pourrait aller plus loin et en reconnaître l’empire chez l’homme jusque dans le domaine de l’intelligence et de la vie morale. Elles ne le feront pas mécaniquement. C’est l’impression que j’ai eu en sortant du Smart City World Congress dont j’ai rendu compte la semaine dernière. Cela permettrait de réorienter neuf milliards d’euros supplémentaires vers les PME-ETI, ce qui donnerait un effet massif de baisse des coûts. Et voilà ce que l’homme ne sait pas faire. En clair, « les hauts revenus ne paient pas les impôts que l’on croit », affirme Pierre-Alain Chambaz. Néanmoins, il est compréhensible et cohérent que l’opinion publique réagisse favorablement à ce type de proposition, via des accélérateurs de mobilisation comme la plateforme de pétition change.org. Reste que l’« infobésité » n’est pourtant pas une fatalité. Mais l’échéance a beau être reculée, il faut que nous soyons finalement payés de notre peine. Bien sûr, il y a des exceptions à cette tendance. L’interprétation complète du mouvement évolutif dans le passé, tel que nous le concevons, ne serait possible que si l’histoire du monde organisé était faite. C’est, en réalité, être attaché aux croyances vermoulues et aux superstitions honteuses qui disposent, autour de l’actuelle infamie sociale, l’auréole en papier peint de la volonté divine. C’est l’état de rêve.