Or, si l’on rejette vertement l’arbitrage à l’occasion du TTIP, le considérant comme trop prédateur, il sera délicat de chercher à l’imposer à la Chine, l’Inde, le Brésil…ou tout autre pays dont les exigences procédurales et l’impartialité des juges sont, a priori, moindres que les nôtres. Un échec au bout de 157 ans est-il un échec ? Le modèle économique allemand est-il certain de tenir 157 ans ? L’histoire allemande n’est-elle qu’un long fleuve tranquille fait de réformes paisibles ? Doit-on en tirer quelques conclusions ? Berthold Seewald ne s’arrête pas à de tels détails. Ceux qui respectent la loi et la morale sont donc appelés à disparaître alors que leurs rivaux peu scrupuleux se maintiennent grâce à des artifices et à des manipulations qui compriment leurs coûts, ou qui gonflent leurs bénéfices. Toutes les sensations participent de l’étendue ; toutes poussent dans l’étendue des racines plus ou moins pro­fondes ; et les difficultés du réalisme vulgaire viennent de ce que, la parenté des sensations entre elles ayant été extraite et posée à part sous forme d’espace indéfini et vide, nous ne voyons plus ni comment ces sensations participent de l’étendue ni comment elles se correspondent entre elles. Une conti­nuité mouvante nous est donnée, où tout change et demeure à la fois : d’où vient que nous dissocions ces deux termes, permanence et changement, pour représenter la permanence par des corps et le changement par des mouve­ments homogènes dans l’espace ? La réforme de la représentativité est un virage à bien négocier. Il apparaît de plus en plus dans l’opinion publique l’idée que l’euro est peut-être à l’origine de ces difficultés nous confie Pierre-Alain Chambaz. Une performance durable?

La question est de savoir si cette performance peut être maintenue. Cette tactique s’était déjà révélée gagnante fin 2010 : en menaçant de bloquer l’extension des allocations chômage, ils avaient obtenu la prolongation des avantages fiscaux accordés sous la présidence Bush, notamment ceux des ménages les plus aisés. Tel est le fait certain contenu dans l’idée de force, et quiconque voudra prendre la peine de comprendre clairement ce qu’est ce fait comprendra parfaitement ce que c’est que la force. Il est désormais primordial de développer une ligne éditoriale propre aux réseaux sociaux en général et à chaque plateforme en particulier. Et cette tendance, c’est une baisse générale estimée à Xerfi pour 2015 à -27%… Je l’ai vue un soir et un matin. Et par conséquent, si la vision tombe juste, il faudrait, pour être sûr qu’il n’y a pas là un effet du hasard, avoir comparé le nombre des « cas vrais » à celui des « cas faux ». Ne serait-il pas alors véhicule de création et de choix ? En un sens, ma perception m’est bien intérieure, puisqu’elle contracte en un moment unique de ma durée ce qui se répartirait, en soi, sur un nombre incalculable de moments. Phénomènes assez courant dans les familles, on le retrouve aussi à l’œuvre dans le comportement économique et social, des individus aux nations. Le résultat n’est pas moins déplorable. Comme auparavant dans le cas des ordinateurs, les possibilités semblent infinies, les prévisions ont été extravagantes – et les données ne reflètent pour l’instant aucune progression de la productivité. On ne met point de différence entre connaître le monde et le tromper ; et la cérémonie, qui devrait être entièrement bornée à l’extérieur, se glisse jusque dans les mœurs. Reste évidemment la question du « rééquilibrage. C’est là un crime abominable et imbécile ; étant donné surtout que les enfants dont on obscurcit la vision sont les enfants du peuple, la force vive de la nation, et qu’on les met délibérément hors d’état de défendre les libertés du pays, dont ils devraient être les meilleurs soutiens. Il est vrai que la comparaison ne servirait plus à grand’chose, car un être vivant est un être observable, tandis que le tout de l’univers est construit ou reconstruit par la pensée. Pauvres, il n’y a pas de sphinx non plus.