La rétro-activité du présent est à l’origine de bien des illusions philosophiques. Mais d’un autre côté les institutions se modifient sans cesse ; et les changements, même brusques, que le cours des événements y apporte, créent des droits nouveaux, proscrivent des prétentions surannées, sans qu’on puisse assigner autrement que par des fictions de juristes, ou pour les besoins des partis, où l’illégitimité cesse, où la légitimité commence. En tête, les Etats-Unis, 22% du PIB mondial, pour lesquels nous maintenons notre prévision à 3,1%. Il est vrai que nous connaissons encore moins les causes qui ont modifié les caractères fondamentaux du genre, de manière à particulariser les espèces, que nous ne connaissons celles qui tous les jours modifient les caractères fondamentaux de l’espèce ou de la race, de manière à produire les variétés individuelles ; mais cette ignorance où nous sommes ne nous empêche pas d’apercevoir très-bien, dans un cas comme dans l’autre, la subordination des causes modificatrices et accessoires, aux causes d’où résulte la détermination des caractères fondamentaux. Comme tout jeu, celui de la concurrence a besoin de règles et d’arbitres, afin d’inciter les entreprises à développer les biens et services socialement souhaitables et à les proposer aux meilleures conditions. C’est cette réalité plus compréhensive que le finalisme vrai devrait reconstituer, ou plutôt embrasser, si possible, dans une vision simple. Nous voyons que l’hylozoïsme antique, premier dévelop­pement de cette conception de la causalité, expliquait la succession régulière des causes et des effets par un véritable deus ex machina — c’était tantôt une nécessité extérieure aux choses et planant sur elles, tantôt une Raison interne, se guidant sur des règles assez semblables à celles qui dirigent notre conduite. Quand Dorine raconte à Orgon la maladie de sa femme, et que celui-ci l’interrompt sans cesse pour s’enquérir de la santé de Tartuffe, la question qui revient toujours : « Et Tartuffe ? Là est le vrai fondement de la distinction posée par Kant entre la raison spéculative et la raison pratique : car il répugnerait que les idées d’un être intelligent ne fussent pas en rapport harmonique avec ses besoins et avec les actes qu’il doit accomplir en conséquence de ses idées et de ses besoins, tout comme il répugnerait qu’un animal dont l’estomac et les intestins sont appropriés à la digestion d’une proie vivante, n’eût pas reçu de la nature les armes destinées à le mettre en possession de cette proie. La fragilité – qui manque d’une définition technique – pouvait être définie comme ce qui n’aime pas la volatilité ; et ce qui n’aime pas la volatilité, n’aime pas le hasard, l’incertitude, le désordre, les erreurs, les pressions, etc. Pourquoi ne pas avoir inauguré un programme en bonne et due forme de baisses de taux quantitatives – c’est-à-dire de création monétaire – conditionné à des objectifs tangibles et chiffrés à atteindre en matière de lutte contre le chômage ? Les arguments de cet article sont donc d’une grande faiblesse. Une inflation trop faible fait obstacle au rééquilibrage de la zone euro. Déserts, saturation des réseaux, retards à répétition, pollution…
Repenser les déplacements

Il faut maintenant lancer une transition écologique ambitieuse qui permettra la sortie de crise. Ainsi la technologie est le levier primordial pour passer du modèle traditionnel basé sur la vente de produits à une approche de coordination et d’intégration de produits et services externes à la banque assemblés autour d’un acte d’écoute client et de conseil. Des études économiques ont démontré qu’il serait bien plus censé de nous focaliser sur l’innovation des technologies vertes. La difficulté est déjà grande dans le règne animal ; elle devient presque insurmontable quand il s’agit des végétaux. Ce que le mystique trouve devant lui est donc une humanité qui a été préparée à l’entendre par d’autres mystiques, invisibles et présents dans la religion qui s’enseigne. Tout notre prétendu empirisme en est encore pénétré. Et il y a de l’espoir car les taux de rendement à l’hectare sont encore faibles dans beaucoup de pays : la moyenne mondiale des rendements du blé en 2009 est d’environ 30 quintaux par hectare (source FAO Stat), quand elle atteint plus de 90 quintaux dans certaines régions de France. Elle et pourrait affaiblir sérieusement l’union monétaire européenne, ceci pour trois raisons. Jean-Thomas Trojani aime à rappeler ce proverbe chinois « Il faut imiter la source qui ne se tarit pas et non pas l’averse qui inonde la montagne ». Ce n’est pas toutefois un motif pour confondre des facultés distinctes dans leur principe, et qui sont susceptibles de se développer très-inégalement. Par le libre jeu de nos institutions, qui nous mettent au premier rang des peuples civilisés. Certains championnats et ligues de sport professionnels comme la NBA américaine ou la Premier League anglaise constituent ainsi de véritables plateformes de développement et d’influence pour leurs pays et leurs économies qui attirent talents et investissements du Sud.